lundi 19 septembre 2005

J'irai revoir ma Normandie...

En Normandie, l'automne fleure bon la pomme. Et même si j'ai un peu d'avance, les journées fraiches mais ensoleillées me rappellent inévitablement ces après-midis où mes grands-parents partaient dans les plans de pommiers récolter les fruits qui rempliraient leurs verres le reste de l'année. Ce breuvage au parfum si particulier, au goût fruité et légèrement âpre, reconnaissable parmi tous : le cidre.

Pour nous, enfants, c'était aussi la saison des tartes aux pommes et des bourdelots, délices de nos goûters, qui changeaient selon chaque famille, chacune ayant son coup de main et sa tradition. Pour les unes, la tarte était en pâte feuilletée, d'autres la préféraient en pâte brisée sucrée. J'avoue que j'ai un faible pour la pâte sablée. Quant à la garniture, les unes ne mettaient que des pommes coupées grossièrement en 4 ou encore en fines lamelles et rangées avec justesse sur le fond de tarte. D'autres recouvraient d'abord cette pâte d'une compote de pommes maison, bien sûr. La majorité ajoutait en fin de cuisson une couche de gelée (de pommes) afin de lui donner un aspect brillant très apétissant.

Est-ce parce que je suis mariée à un alsaco-lorrain, est-ce parce que je subis la mode culinaire que, pour ma part, j'ai fini par adopter une recette plus élaborée, à base de crème fraiche, d'oeufs, d'amandes et de calvados ? Toujours est-il que cette tarte, normande ou pas, est généreusement parfumée et me rappelle indéniablement ma Normandie natale... A la pâte sablée, voilà une tarte généreuse et gourmande (roborative diront certains), idéale au goûter, à la pâte feuilletée, une version plus "légère", raisonnable à la fin du repas. A vous de voir !

tarte aux pommes normande 002

Tarte aux pommes normande

Pour la pâte feuilletée, voir ici (clic)

ou pour la pâte sablée :

- 1 œuf

- 200g de farine

- 100g de sucre en poudre

- 100g de beurre

- 1 pincée de sel

Pour la garniture :

- 1 kg de pommes

- 2 œufs

- 200 g de crème crue, fraîche (c'est-à-dire pasteurisée épaisse) ou 20 cl de crème fleurette (c'est-à-dire pasteurisée liquide)

- 100 g de sucre en poudre

- 50 g d’amandes en poudre

- ½ verre à liqueur de calvados

- quelques amandes effilées

Commencer par la pâte.

Dans une terrine, battre l’œuf à la fourchette. Ajouter le sel et le sucre. Mélanger avec une spatule en bois jusqu’à ce que cela devienne mousseux.

Ajouter d’un coup la farine et mélangez l’ensemble grossièrement à la spatule.

Effriter la pâte entre ses doigts jusqu’à obtention du sable. Incorporer le beurre en petits morceaux et la pétrir. La pâte ne doit plus coller aux mains (sinon ajouter un peu de farine).

L'étaler sur le plan de travail fariné puis la déposer (attention ! ça casse) dans votre moule. La piquer à la fourchette.

Préchauffer le four à 220° (position classique c'est-à-dire soles du haut et du bas).

Peler et épépiner les pommes. Les couper en lamelle assez épaisses. Les ranger sur la pâte en les faisant légèrement se chevaucher. Réserver.

Dans une jatte, battre les œufs. Y ajouter le sucre, puis l’amande en poudre, la crème fraîche et le calvados.

Verser l’appareil sur les pommes. Parsemer d’amandes effilées.

Mettre à cuire à four chaud sur la grille du bas du four (comme ça la pâte cuit cirrectement et les pommes ne crament pas !) pendant 25 mn.

Se déguste tiède ou froide, éventuellement flambée au calvados.

NB : le repos de la pâte est facultatif sauf s’il fait chaud et qu’elle est collante.


dimanche 24 juillet 2005

Des lasagnes aux parfums de Bretagne ?

Des températures plutôt basses pour la saison, une envie de crêpes et me voici à improviser un plat qui reviendra sur notre table, c'est sûr !

lasagnes_de_cr_pes_001

Lasagnes de crêpes

pour 2 personnes :

- 3 grandes crêpes maison

- 3 tranches de jambon (blanc, de pays...)

- 1 morceau de tomme de Savoie, d'époisses, de camembert, de chaumes, de fromage à raclette...

- 2 tomates (l'hiver, préférer une conserve de tomates séchées au four)

- de l'emmental râpé

- de la crème fraiche

- du beurre

Préchauffer le four (fonction chaleur tournante + grill) à 180°.

Beurrer généreusement un plat sabot.

Tapisser le fond du plat d'une crêpe pliée en deux (suivant la grandeur du plat).

Recouvrir d'une tranche de jambon puis de lamelles de fromages et de tranches de tomates. Tartiner d'un peu de crème fraiche épaisse.

Recouvrir d'une demi-crêpe.

Réitérer l'opération 2 fois.

Recouvrir de la dernière crêpe et parsemer d'emmental râpé.

Enfourner au plus près du grill, pour 15 minutes environ (jusqu'à ce que la surface soit bien dorée).

Déguster immédiatement, accompagné d'une bolée de cidre, bien sûr !

NB : Tous les restes peuvent faire d'excellentes garnitures à des lasagnes de crêpes comme du poulet mêlé à quelques champignons de Paris et de la sauce béchamel, ou encore un reste de fondue de poireaux, du saumon et un mélange de mascarpone et de crème. En version normande, j'opterai la prochaine fois pour andouille de Vire - camembert - pommes - crème fraiche à moins que je craque pour la franc-comtoise avec fondue d'oignons - cancoillotte - saucisse de Morteau !

mardi 17 mai 2005

Un gratin bien sympa

En mal d'inspiration hier soir, mais finalement bien sortie de l'affaire avec ce petit gratin dont la recette, revue et corrigée pour l'heure, est extraite d'un vieux Cuisiner/France Soir d'octobre 2000.

gratin penne, cèpes et jambon de Parme

Gratin de penne au jambon de Parme et aux cèpes

pour 4 personnes, il vous faut :

- 240 g de penne

- 50 g de cèpes déshydratées (ou des cèpes fraiches à la saison)

- 80g de parmesan Parmiggiano reggiano

- 140g de jambon de Parme

- 1 échalote

- 1 gousse d'ail

- 10 cl de crème fleurette

- 30 g de beurre

- de l'huile d'olive

- du sel et du poivre

Quelques heures avant le repas, réhydrater les cèpes dans un bol d'eau.

Avant le repas, commencer par faire cuire les pâtes dans un grand volume d'eau salée (10g/litre d'eau).

Préchauffer le four à 200°.

Pendant ce temps, peler et émincer l'échalote.

Dans une sauteuse, faire fondre le beurre et y faire revenir l'échalote, les champignons et l'ail pressé pendant quelques minutes.

Assaisonner et réserver.

Couper le jambon en fines lanières.

Egoutter les pâtes en ne conservant que 20 cl d'eau de cuisson.

Faire réduire aux 3/4. Y ajouter la crème fleurette et fouetter jusqu'à dissolution de celle-ci.

Dans un plat à gratin beurré, verser les pâtes, le jambon et les champignons.

Napper de sauce et parsemer de copeaux de parmesan.

Enfourner pour 10 bonnes minutes jusqu'à ce que le dessus soit bien doré.

Posté par magkp à 20:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 25 avril 2005

Saveurs de la mer et du jardin...

Ce soir, c'est décidé, je me lance dans la sole ! J'ai fait levé les filets par le poissonnier (d'ailleurs lamentablement fait !) afin de les accomoder à la normande. Mais bon, encore une fois, faute de temps, il va falloir que je simplifie.

Pour ce plat de soles à ma façon, je réunis les ingrédients pour la traditionnelle photo :

Sole___ma_fa_on_004

 

- des filets de soles

- quelques belles crevettes

- une petite boîte champignons de Paris en lamelles (le meiux, c'est quand même du frais)

- de la crème fraîche

- du jus de citron

- du beurre au gros sel de Guérande

- une échalote

- du fumet de poisson

- du sel et du poivre

Je commence par éplucher et émincer l'échalotte et la fais revenir dans une sauteuse, avec le beurre. J'y ajoute les champignons et laisse fredonner jusqu'à coloration.

Pendant ce temps, je débarasse les crevettes de leur cartilage, tête et queue et les dépose sur le mélange champignons/échalotte.

sole___ma_fa_on_007

J'ajoute les filets de sole dans la sauteuse. Je saupoudre de fumet, sale, poivre, verse la crème et le citron.

sole___ma_fa_on_008

Je recouvre et laisse mijoter 15/20 minutes à feu doux.

 

 

Pendant ce temps, je prépare les timbales de courgettes.

Je démoule chaque ramequin sur une assiette et accompagne avec les filets de sole, les crevettes, les champignons et la sauce.

'Y a plus qu'à déguster !

 

Sole___ma_fa_on_009

Verdict : selon mon mari, pour la sole, "c'est du gachis". C'est, d'après lui, bien meilleur de faire simplement revenir les filets de sole dans de la matière grasse et de la servir juste avec un filet de citron. Bon, eh bien, ça sera pour la prochaine fois !

En revanche, mon petit garçon et moi-même avons bien aimé. Seuls bémols : les filets étaient très mal levés (arêtes...) et cela nageait un peu trop dans la sauce.

Posté par magkp à 21:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 20 avril 2005

Premier délice du jardin

 

Photo_023

Ah le printemps et les joies du jardin ! Cela commence par la rhubarbe, dont le parfum acidulé me rappelle d'emblée les tartes, les compotes, les parfaits glacés... Hummmm... S'ensuivront les laitues, tendres et goûteuses, puis les petits pois, légèrement sucrés, les haricots verts, les tomates, les courgettes, les framboises...

Bon revenons-en à nos moutons ! Depuis quelques jours, le pied de rhubarbe me fait de l'oeil. Un paquet de pâte sablée toute prête dans le frigo, un bout de chou qui ne veut pas faire la sieste : il ne m'en a pas fallu plus pour préparer une tarte à la rhubarbe pour le dîner. MA tarte à la rhubarbe dont je vous livre la recette...

 

Photo_025

Après avoir débarrassé les tiges de rhubarbe de leur feuille et de leur peau, je les coupe en petits morceaux et les répartis sur la pâte sablée préalablement étalée dans le moule à tarte. Admirons au passage les premières photos de mon petit trésor de 3 ans. Pas mal, non ?

Photo_030    Photo_032    Photo_037

Je préchauffe le four à 200°.

Dans un saladier, je bats 2 oeufs entiers avec 100g de sucre en poudre, 200g de crème fraiche épaisse et 50g de poudre d'amande.

Photo_033    Photo_034

Je verse cet appareil dans le moule, sur la rhubarbe, et enfourne le tout à four chaud (sur la grille du bas du four) pour 25 minutes.

Photo_039

La tarte à peine refroidie, je la saupoudre de sucre glace. Et voilà ... 

Photo_052

 

Verdict : toujours aussi délicieuse, même si je préfère largement une pâte brisée sucrée ou une pâte feuilletée maison. Je voulais essayer cette pâte sablée toute prête : bon, ben, ce n'est pas du maison, quoi !

Et pendant la cuisson de cette petite merveille, puisqu'il nous restait des chutes de pâte sablée, nous avons décidé de faire, vite fait, une tartelette au chocolat pour le goûter.